Vayamundo Houffalize

Vayamundo signifie « va et découvre le monde » en espagnol.

Le club de Vacances Vayamundo Houffalize souhaite ouvrir un monde d’idées à ses hôtes : vacances actives, vacances familiales à budgets raisonnables, excursion passionnantes riches en aventure, nature et histoire, midweeks entre collègues, week-ends détonants entre membres d’un même club, réservations de dernière minute, super offres…

Pour le logement, Vayamundo dispose de 250 chambres ou appartements (avec TV et téléphone) pouvant accueillir des groupes..

Pour la table, le chef propose ses menus à partir de 15,70 EUR.

Pour la détente, bars, Piscine, Wellness, fitness et salle de loisirs vous permettront de vous relaxer ou de vous adonner au ping-pong, au tir à l’arc, au billard, à la pétanque ou toute autre activité d’intérieur encadrée par notre équipe d’animation.

Pour les sportifs et autres incentives, outre de très belles marches en forêt vous pourrez pratiquer le tennis, le kayak, le VTT, la natation (piscine couverte de 25 m), le tir à l’arc, golf de 18 trous (25 km)…

Dine & Lounge Vayamundo Houffalize

Situé à 1km du centre de Houffalize, Vayamundo Houffalize vous propose de prendre un verre ou de vous restaurer dans un cadre convivial.

Une grande faim ou une petit en-cas… ? Un snack, une salade saine ou une suggestion du chef vous sont proposés. L’après-midi est le moment idéal pour les amateurs de glaces!

Pierre commémorative du Parc des Cheras

A la glorieuse mémoire de cinq victime du nazisme exécutées le 11 janvier 1945.
Deux morts : Godefroid Chauvier et Paul Coeurderoi
Deux blessés graves qui ont échappé miraculeusement au massacre : Odon Marlaire et Joseph Bolle.
Le dénommé Martin dont on est sans nouvelle.

Odon Marlaire, blessé grièvement, a miraculeusement survécu après avoir subi 33 opérations. Aujourd’hui décédé, il est chaque année longtemps revenu en pèlerinage sur les lieux.

Pierre commémorative du Parc Lambin

Samedi 23 et dimanche 24 décembre 1944 : Le week-end sanglant du Parc Lambin.
Cette tragédie endeuilla trois localités de la commune actuelle : Nadrin, Wibrin et Houffalize. Pour les membres des familles frappées qui vivent encore aujourd’hui, le temps n’a rien effacé. Lors de la première action,Emile Remy( 50 ans), Sylvain Martin (43 ans), Léon Dethor (33 ans), Antoine Bollet (24 ans) et Jean Nadin ( 18 ans), furent abattus d’une balle dans la nuque par des policiers nazis. Eudore Weinquin, qui devait connaître le même sort parvint à s’échapper. Bien que gravement blessé par balle, il ne sera pas repris par l’ennemi. Le lendemain dimanche, les même S.S arrêtèrent Alfred Huberty (42 ans) et Armand Bastin( 27 ans). Ils furent conduits au même Parc Lambin et abattus comme les précédents de la veille, une balle dans la nuque. Grâce à Eudore Weinquin, les corps des cinq martyrs du 23 furent exhumés le 2 février1945. Mais ce n’est que le 23 avril suivant que les corps des deux victimes du 24 furent découverts de manière inopinée bien qu’ils aient été enterrés sommairement à seulement quelques mètres de leurs compagnons d’infortune.

Cette pierre a donc été placée à la mémoire des victimes.

Le char allemand « Panther Mark V »

Panther Mark V de la 116.Panzer qui assurait la garde du pont et ayant basculé dans l’Ourthe. Il y restera jusqu’à l’été 45. Le panther vit le jour en 1942 comme parade aux chars russes T34 et KV qui surclassaient les Panzers Mark IV. La conception du nouveau char allemand s’inspire d’ailleurs de caractéristiques du T34. Le Panther subit le baptême du feu lors de la plus grande bataille de chars des temps modernes : la Bataille de Koursk. Le Panther surclassait tous les chars US et britanniques engagés dans la Bataille des Ardennes.
(Source texte : Guy Blockmans / OPT).

Le char est équipé d’un canon de 75mm et de deux mitrailleuses.